Le Carrefour

point de rencontre

Tataki de thon champagne et orange sanguine

Classé sous: Divers — Karine à 2:37 pm le Tuesday, February 14, 2012

Plus de deux belles années se sont écoulées depuis la publication de mon dernier billet! Être maman est une magnifique aventure et j’essaie d’en profiter au maximum; les jours disparaissent si rapidement dans le passé que j’en ai le vertige. J’adore toujours la cuisine et bien sûr la photographie, mais j’ai dernièrement préféré jouir de ces merveilleux petits moments dans le calme de ma cuisine pour me ressourcer en toute rusticité et pour inculquer l’amour de la bonne bouffe au petit chef qui adore participer à la préparation des repas à mes côtés!


Tataki de thon champagne et orange sanguine

Pour 4 personnes

Ingrédients :

  • 1 belle tranche de thon très frais d’environ 4 cm d’épaisseur, coupé en 4 portions égales
  • 60 ml de champagne ou d’un brut d’autre appellation
  • 60 ml de jus d’orange sanguine fraîchement pressée
  • 15 ml de sirop d’érable
  • 1 pincée de piment de Chili concassé
  • 3 feuilles de menthe grossièrement hachées
  • Huile de noix de coco

Mélanger le champagne, le jus d’orange sanguine, le sirop d’érable, le piment et la menthe. Bien enrober le thon de cette marinade et laisser reposer au frigo pendant 30 minutes.

Égoutter le thon et verser la marinade dans une petite saucière. Amener à ébullition et laisser réduire en mélangeant pendant 5 minutes. Réserver.

Faire chauffer l’huile dans une poêle à frire, idéalement en fonte, sur une flamme maximale pendant au moins 1 minute, celle-ci doit être très chaude. Déposer délicatement les morceaux de thon dans l’huile, retourner après 1 minute, laisser cuire 1 minute supplémentaire de ce côté et retirer du feu.

Servir le tataki de thon, tranché ou entier, sur un lit de salade au quinoa ou encore un nid de riz au jasmin, arrosé de quelques gouttes de la réduction à l’orange sanguine et au champagne préparée plus tôt.

Note : Demandez à votre poissonnier un morceau de thon du jour pouvant servir à la confection de sushis, vous vous assurerez ainsi de sa fraîcheur.

La plus belle de mes réalisations!

Classé sous: Divers — Karine à 8:05 am le Saturday, September 12, 2009

Il y a très, TRÈS longtemps que je n’ai pas donné signe de vie sur Le Carrefour, mais aujourd’hui, je vous y annonce une grande nouvelle, je me reprends pour le temps perdu ;-)

Qu’est-ce qui mijotais chez nous?

Un projet de très grande envergure, un être à la fois nous deux et unique… Il est arrivé il y a trois mois maintenant dans notre vie, il est la plus belle chose qui nous soit jamais été donnée de contempler et malgré les nuits qui nous voient tomber sans cesse en bas des bras de Morphée, nous n’avons jamais connu de si grand bonheur!

Je vous présente Julian Caleb Gaudreau:

Je n’ai pas beaucoup de temps pour cuisiner et encore moins pour photographier ces derniers temps mais je ne vous oublie pas!

Savoureux saumon aux effluves d’érable, de vin blanc et d’orange

Classé sous: Poissons — Karine à 7:15 pm le Thursday, June 4, 2009

Encore une fois, une recette facile! Là où ça se complique un peu, c’est au moment de trouver du bon poisson frais, très frais, car c’est là seulement que du poisson, c’est bon et je sais, je sais, je l’ai déjà dit. Un truc: demandez à votre poissonnier un poisson assez frais pour en faire des sushis et cuisinez-le le jour même ;-)

Saumon_erable_orange

Ingrédients pour 2 personnes:

  • 1 filet de saumon frais d’environ 1 lb, coupé en 2 morceaux
  • 1/4 de tasse (60 ml) de sirop d’érable
  • 1/8 de tasse (30 ml) de jus d’orange fraîchement pressé
  • 1/8 de tasse (30 ml) de vin blanc (à votre goût)
  • 1/8 de tasse (30 ml) d’huile de pépins de raisins
  • Poivre du moulin

Dans un sac de style Ziploc, mélanger le sirop d’érable, le jus d’orange, le vin blanc, l’huile et le poivre et y mettre les morceaux de saumon de façon à envelopper ces derniers de la marinade. Laisser mariner au réfrigérateur jusqu’à 1 heure.

Préchauffer le four à 425ºF (190ºC). Déposer les morceaux de saumon marinés sur une plaque de cuisson recouverte de papier d’aluminium, peau dessous et sans couvrir. Cuire au four pendant 10 minutes et terminer la cuisson sous le grill, environ 5 minutes, pour obtenir une face légèrement grillée.

Accompagner d’un riz blanc au jasmin auquel on aura ajouté une bonne dose de beurre salé en début de cuisson. Décorer de quelques quartiers d’orange.

Boutons

Pizza savoureuse et son trio gagnant: poulet, pesto d’épinards et chèvre!

Classé sous: Cuisine, Pains, Volailles — Karine à 3:40 pm le Wednesday, November 5, 2008

J’aime bien les pizzas, quoique mes favorites sont bien loin du classique américain ‘pepperoni et fromage‘, c’est plutôt à toutes les sauces qu’elles se font dévorer chez nous. Hier, j’en ai fait une version qui a fait l’unanimité à notre table: Poulet, pesto d’épinards et chèvre! Hmmm, délicieux! C’est là que chéri m’a dit: ”Tu devrais la mettre sur Le Carrefour celle-là, elle est vraiment bonne!”. Voyez-vous, il est rare qu’une recette gagnante refasse surface dans ma cuisine si elle n’a pas été notée ici: ma mémoire est oublieuse et j’aime bien les relations gourmandes fortuites ;-) Alors, c’est grâce à mon cobaye favori que cette pizza vient d’être immortalisée ici et c’est avec un petit sentiment de culpabilité que je remarque la sporadicité de mes publications ces derniers mois… Merci de venir me lire malgré tout!

Pour la pâte j’ai utilisé la recette de la New School of Cooking que voici:

Ingrédients:

  • 1 tasse (250 ml) d’eau tiède (110°F/43°C)
  • 2¼ c. à thé (12.5 ml) de levure sèche
  • 2½ à 3 tasses (625 à 750 ml) de farine tout usage
  • 2 c. à table (30 ml) d’huile d’olive
  • 1 c. à thé (5 ml) de sel de Guérande

Dans un grand saladier, bien mélanger ensembles l’eau, la levure et 1½ tasses de farine. Ajouter l’huile et le sel, puis peu à peu la farine restante, jusqu’à l’obtention d’une boule qui garde sa forme.

Enfariner légèrement une surface de travail plane et pétrir pendant environ 5 minutes, en ajoutant un peu de farine si la pâte devient collante, jusqu’à ce que votre boule de pâte soit souple et élastique.

Transférer la pâte dans un grand bol huilé et couvrir d’une pellicule plastique ou d’un torchon humide. Laisser reposer pendant environ 1 heure, jusqu’à ce que celle-ci ait doublé de volume.

Placer la pierre à pizza sur la grille du four et préchauffer à 425°F (218°C) au moins 10 minutes avant de débuter la cuisson.

Lorsque la pâte a levé, au moment de cuire, verser celle-ci sur un plan de travail couvert d’un carré de papier parchemin et étalez-la à l’épaisseur désirée à l’aide d’un rouleau à pâte.

Pour la garniture

Ingrédients:

  • Huile d’olive (J’ai récemment découvert l’huile d’olive biologique Olave, je l’adore!)
  • 1 petit oignon pelé et haché
  • 2 tasses (500 ml) de bébés épinards tassés
  • Muscade fraîchement moulue, au goût
  • Sel de Guérande et poivre frais du moulin
  • 2 demi-poitrines de poulet, coupées en cubes d’environ 2 cm
  • 6 oz de fromage de chèvre

Dans une grande poêle, cuire l’oignon, avec un peu d’huile d’olive, jusqu’à ce que celui-ci prenne des couleurs. Ajouter les épinards et cuire en retournant jusqu’à ce que ces derniers soient mous. Assaisonner de muscade, saler et poivrer. Verser les épinards dans le bol du robot culinaire et broyer en ajoutant en un filet de 1 à 2 cé à table (15 à 30 ml) d’huile d’olive, jusqu’à ce que la texture désirée soit atteinte.

Dans la même poêle, ajouter un peu d’huile d’olive, chauffer quelques secondes et jetter les cubes de poulet. Saler et poivrer et cuire complètement en retournant de temps en temps. Verser sur le poulet la moitié du pesto d’épinards, mélanger et laisser mijoter pendant 1 minute.

Sur la pâte à pizza, étendre la seconde moitié de pesto, disposer les morceaux de poulet sur toute la surface de la pâte et agrémenter de morceaux de chèvre.

Déposer la pizza avec le papier parchemin sur la pierre à pizza et cuire de 10 à 15 minutes, jusqu’à ce que la croûte soit dorée.

Un joli badge pour Le Carrefour!

Classé sous: Blogoisie — Karine à 9:18 am le Saturday, October 11, 2008

Alors que notre maisonnée se remet tant bien que mal d’un gros rhume, je me dit que, définitivement, 2008 nous a apporté bien plus que notre part de microbes. Moi qui était si fière de résister à tout ce qui passait par là auparavant, me voilà donc assujettie à cette armée de petits monstres pour la énième fois cette année! C’est avec la tête qui tourne légèrement, le nez rougi et douloureux et les cheveux en bataille que j’ai découvert une nouvelle qui m’a fait bien plaisir dans ce monde orné à l’excès d’éternuements et de montagnes de mouchoirs. C’est d’ailleurs Claude-Olivier qui m’a rappelé de participer à cet évènement populaire ce mois-ci, alors merci à ce dernier, sans qui le rayon de soleil qui de son passage réchauffe mon royaume un peu gris ne se serait pas pointé ;-)

C’est dans la catégorie “comestibilité” que l’image ci dessus à remporté son prix, aux côtés de six superbes photos gagnantes. Merci à tous les gens impliqués dans l’organisation du DMBLGIT de septembre! Si vous avez envie de participer au concours d’octobre, c’est au Café Fernando que ça se passe!

C’est de ce pas donc que je retourne à cette rêverie qui me fait combattre, à coups d’heures de sommeil, ces petits microbes monstrueux des boîtes d’antibiotiques de mon enfance, que je faisais alors tomber un à un armée d’une cuillère et d’un crayon…

À bientôt!

Poulet farci au parmesan & aux noix de pécan

Classé sous: Volailles — Karine à 11:32 am le Wednesday, September 24, 2008

Une belle odyssée s’offre au blogueur bohème!

Quand un enthousiaste de cuisine prend la décision d’écrire un blogue culinaire, il le fait par passion, pour l’amour de la bonne bouffe, à cause du désir de partager, pour assouvir le besoin de faire danser sa plume et parfois aussi pour goûter un peu à cette camaraderie inusitée née au coeur du cercle des blogueurs gourmands. L’enthousiaste passera des heures et des heures à préparer de bons petits plats, à perfectionner une recette ou une technique, à améliorer ses talents photographiques, à écrire, à manger un peu plus froid ;-), à faire les boutiques à la recherche tout autant de rares ingrédients que de porcelaine dépareillée qui viendra enjoliver les images partagées et s’empiler, chancelante, dans des cabinets exigus. Il s’amuse des règles toutes faites et préfère laisser aller son imagination à des mariages de saveurs et de cultures inexplorés, à traîter sa cuisine comme un atelier d’art et vivre chaque victoire gourmande comme l’achèvement d’un chef d’oeuvre. Celui-ci se laisse aussi charmer par les réalisations d’autres enthousiastes qui, comme lui, présentent leurs réussites à qui voudra bien partager leur passion et il se fait un plaisir de visiter ses favoris régulièrement et de commenter, car il sait que ces petits mots laissés sont la récompense offerte au blogueur passionné. C’est là, lors de ce partage et de l’appréciation de ces recettes amenées jusqu’à sa propre cuisine que l’action même de bloguer prend tout son sens. Il découvre des créations culinaires magnifiques, comme des tagliatelles originales blanches et vertes, de délicieux gnocchis maison ou une savoureuse moussaka!

L’enthousiaste de cuisine qui se met à bloguer ne sait jamais à quel endroit son aventure le mènera. Il évolue sur cette route bordée de découvertes et atteint des territoires inconnus, qu’il foule avec curiosité et fébrilité.

Ingrédients pour 4 personnes:

  • 1 poulet
  • 1 gros oignon pelé et coupé en 4 sur la longueur
  • 8 gousses d’ail pelées et coupées en deux
  • Huile d’olive
  • Beurre
  • 2 échalotes françaises émincées
  • 2 tasses d’épinards hachés grossièrement
  • 1 pincée de muscade fraîchement râpée
  • 1/2 tasse de parmesan frais, râpé
  • Une douzaine de noix de pécan
  • 1 tasse (250 ml) de bière ambrée
  • Sel et poivre

Préchauffer le four à 400ºF (200ºC).

Dans une poêle, faire revenir l’oignon dans un peu d’huile d’olive tout en défaisant celui-ci en couches, jusqu’à ce qu’il soit transparent et légèrement coloré. Ajouter l’ail et laisser le tout obtenir des faces dorées. Retirer et réserver.

Dans la poêle, ajouter un peu de beurre et faire fondre les échalotes françaises. Y joindre les épinards et retirer du feu aussitôt que ceux-ci sont bien mous. Ajouter la muscade, le parmesan, poivrer et saler en tenant compte du sel déjà apporté par le parmesan. Dans une poêle propre, faire griller les noix de pécan à sec, jusqu’à ce que celles-ci arborent une petite teinte dorée et laisse échapper son parfum, les hacher et les ajouter à la farce.

Bien nettoyer le poulet et insérer les oignons et l’ail dans l’orifice de celui-ci. Délicatement, détacher la peau de la chair des cuisses et des poitrines avec les doigts. Glisser la farce sous la peau, uniformément. Attacher les pattes du poulet à l’aide de ficelle alimentaire. Déposer, poitrines dessus, dans un plat légèrement huilé allant au four. Arroser de la bière, saler et poivrer.

Cuire pendant environ 1 heure ou jusqu’à ce que la température des cuisses ait atteint 165ºF (74ºC).

Découper et servir!

Page suivante »